LE REPASSAGE DES SEINS


Tout le monde parle de l'excision mais personne ne parle du repassage des seins. Une pratique que subissent 1 million de petites filles au Cameroun.


Au Cameroun, quand une petite fille a les seins qui poussent (vers 12 ans en général), sa maman met à chauffer sur le feu une pierre jusqu'à ce qu'elle fasse 90 degrés. Ensuite, toute la famille attrape les bras et les jambes de la petite fille afin qu'elle ne bouge pas. La maman peut alors appliquer la pierre chaude tout autour de la poitrine, jusqu'au téton. Une fois sur le téton, la maman appuie très fort afin de freiner la croissance des seins de sa fille au maximum. 


"Le but ? Éviter le regard des hommes"


Cette pratique est répétée durant 6 semaines tous les jours pendant plusieurs années. Le but ? Éviter le regard des hommes. Mais attention, les mères agissent en toute bienveillance envers leurs filles. Elles souhaitent les protéger du viol, leur éviter d'être enceintes trop jeunes et leur permettre d'aller à l'école le plus longtemps possible.


"Les conséquences sont terribles" 


Les conséquences sont terribles : ces petites filles auront sûrement beaucoup de kystes, un risque élevé de cancer du sein. Une déformation de la poitrine et lorsqu'elles seront enceintes, un liquide noir pourra souvent sortir à la place du lait maternel. 


On apprend à ces petites filles à ne pas être propriétaire de leur corps, à le maltraiter et à effacer leur féminité pour être un individu respectable, qui a le droit à l'école et au respect des hommes. On leur apprend à ne pas aimer les corps des femmes de génération en génération. 


"On agit ?" 


Il est temps de faire connaître cette pratique pour la combattre, et éduquer notre société différemment afin qu'elle reconsidère le corps des femmes. Nous faisons confiance à la communauté du Salon des Dames pour agir avec nous en cliquant ici

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter