LES FEMMES NE DEMANDENT PAS D'AUGMENTATION


Il n’existe aucun pays au monde où le salaire des femmes est égal à celui des hommes. C’est la chouma. Les femmes sont victimes du syndrome de la bonne élève, elles attendent qu’on les félicite sans oser demander une augmentation. Elles s’accommodent de compliments, là où les hommes vont exiger un titre et de l’argent. Vous avez bien taffé Denise. “Merci Patron”.


Il faut dire qu’en tant que femme, c’est pas évident. On a longtemps été pute ou soumise, difficile de dépasser le clivage. On a l’impression de se vendre en demandant plus d’argent. Alors qu’il s’agit juste de réclamer le résultat de son travail. La notion de mérite n’est décidément pas acquise chez nous. Tout ce qu’on fait nous parait “normal”. Trop bonne, trop conne.


Sans compter que les femmes ont du mal à s’extraire de la logique récompense-punition insufflée par les parents. T’es soit une gentille petite fille, soit une vilaine. Mais l’augmentation n’est pas une récompense, c’est un dû. Et puis…“se rappeler au bon souvenir de son supérieur c’est comme laisser l’étiquette du prix sur un cadeau, ça permet à la personne qui le reçoit de réaliser la valeur de l’objet”. (Merci Monsieur Porot).


Presque 70% des femmes n’ont jamais négocié leur salaire. Alors que la négociation du salaire est un exercice de virilité pour les hommes. Si on s’y colle, on est vite cataloguée d’insatisfaite chronique, voire d’hystérique. Du coup on ose plus rien réclamer. OSEZ. Vous pensez quoi ? Que Beyoncé hésite avant de négocier un cachet ?


Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter