LUCIE AUBRAC - LA GRANDE RÉSISTANTE


Elle n'abandonne jamais et sauvera son mari jusqu'à 3 fois de la prison !


Née le 29 juin 1912, dans une modeste famille de vignerons, Lucie est une élève brillante : elle suit les cours de la Sorbonne tout en gagnant sa vie comme plongeuse à Paris. Son travail paie puisqu’elle est reçue à l’agrégation d’histoire et de géographie et elle est nommée professeure à Strasbourg. Là-bas elle fait la connaissance de Raymond Samuel, jeune ingénieur juif, son futur mari.


Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle aide d’ailleurs son mari, prisonnier de guerre, à s’évader. Ensemble, ils choisissent d’entrer dans la Résistance. Ils fondent le réseau “Libération Sud” et prennent Aubrac pour nom de guerre. Lucie, nommée à Lyon, y mène une résistance active : renseignement, évasion… Son mari se fait arrêter par la police française mais Lucie Aubrac est là et vole une fois de plus à son secours : elle le fait évader en mars 1943. Et quand son mari se fait une troisième fois capturer avec Jean Moulin par la Gestapo en octobre 1943, elle gère encore une fois la situation et monte toute une opération pour libérer son mari alors qu’elle est enceinte de leur deuxième fille ! Ils parviennent à regagner Londres où elle accouche : le Général De Gaulle sera d’ailleurs le parrain de l’enfant.


A la Libération, elle milite pour les droits des femmes mais aussi contre la bombe atomique, pour la décolonisation et contre la Guerre d’Algérie… Audacieuse et énergique, elle meurt le 14 mars 2007. Elle est enterrée avec les honneurs militaires le 21.


Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter