MARY SHELLEY, L'AUTEURE DE FRANKENSTEIN


Elle écrit son premier roman, Frankenstein ou le Prométhée moderne, lors d'un jeu chez Lord Byron, parce que le mauvais temps oblige les invités à rester enfermés. Comme il plauvait, Lord Byron propose de faire un concours d'écriture avec pour thème le fantastique. Les invités passent ainsi l'après-midi à se lire des histoires de fantômes. Frankenstein est né ! Mary Shelley a seulement 19 ans.


Mary Shelley est la fille de William Godwin, philosophe et écrivain et de Mary Wollstonecraft, célèbre philosophe féministe qui meurt en lui donnant naissance. A l'âge de 17 ans, elle tombe amoureuse de Percy Shelley, un jeune homme de 22 ans déjà marié. Très épris l'un de l'autre, ils décident d'abandonner famille et amis pour partir en France. De là, ils voyagent à travers toute l'Europe et rencontrent ainsi de nombreux auteurs célèbres comme Lord Byron et Edward Williams. A la mort de la femme de Percy, Mary et lui se marient.


Mary écrit Frankenstein a 19 ans. L'histoire d'un monstre devenu méchant à cause de l'abandon. C'est la méchanceté humaine et le rejet de la société qui fait de lui un meurtrier. Transparaît dès lors, à l'image de la vie de Mary Shelley, un désir d'émancipation face à la tyrannie sociale et aux conventions. Cette nécessité de contrer les effets néfastes de la société rejoint la conception politique de Mary Shelley selon laquelle une société composée uniquement d'hommes n'engendre que violence et destruction.


Au cours de sa vie de couple, Mary Shelley perd trois enfants. Le sentiment de culpabilité qui en découlera se retrouvera dans ses œuvres les plus connues. En 1822, Percy se noie avec Edward Williams lors d'une traversée. Mary retourne en Angleterre où elle se consacre entièrement à l'éducation de son fils et à sa carrière d'auteure. Elle publie ainsi des romans, des nouvelles mais aussi des pièces de théâtre, des essais et des récits de voyage. A travers ses écrits, elle met en avant le rôle de la femme au sein de la famille et de la société. Elle oppose en particulier la compassion féminine et la violence masculine, suggérant en ce sens que la société civile ferait faillite sans les femmes.




Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter