LE BODY SHAMING


Le discours de Kate Winslet a fait le tour de la toile. Didn’t it ? “T’es trop grosse darling pour faire du cinéma, tu couleras comme le Titanic ”. Leçon à tirer : 12 Awards sur la balance. Oui. C’est du lourd. Ce genre de discours à la con : ça s’appelle le body shaming.


Tout ça, ça commence très tôt : certains pédiatres mettent les petites filles au régime dès qu’elles atteignent le haut de la courbe de poids, sur le carnet de santé. Pour les garçons, c’est pas la même : s’il est potelé, c’est qu’il est fort, costaud comme papa.

La preuve, il y a en moyenne 3 cm d’écart entre un T-shirt pour fille et pour garçon (taille 3 ans). La fille a droit a un T-Shirt cintré (merci confort) alors que le garçon prend ses aises dans du baby XL. Si t’es une fille, lève les bras et on voit ton nombril. Les marques apprennent donc aux demoiselles à se dénuder dès l’enfance. Elles préparent le corps des femmes à être vu. Jacadi baisse tes bras.

On dénonce les fabricants, les distributeurs, les cons, ceux qui font flipper les parents. Parlez à vos filles avant que les marques ne s’en chargent. La taille 34 c’est 0,7% des femmes françaises. La majorité des dames ne passent pas dans un slim. Où t’as vu qu’on rentrait dans un tube quand on est faites tout en courbes ?


Découvrez ici la prise de parole de Kate Winslet pour libérer les petites filles.


Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter