ADIEU CORSET !


Celui qui a décorseté les femmes, c'est Paul Poiret : un pionnier de l'émancipation féminine.


Grosso modo, le vêtement a toujours plus ou moins asservi la femme jusqu’au XXe siècle. La crinoline bloquait les mouvements, la femme ne pouvait rien faire seule. Prendre la voiture, s’asseoir, courir. Tout ça, c’était impossible. Ça change réellement en 1905, quand Poiret ose abolir le corset. Il invente de nouvelles formes qui ne s’appuient pas sur l’abdomen. Il simplifie la mode parisienne, et invente une mode filiforme toute enturbannée. Il remplace le corset par une grosse ceinture en gros grain et lance une collection qui est une véritable révolution.


Poiret dit que le corset classait les femmes « en deux massifs distincts : d’un côté le buste, la gorge, les seins, de l’autre, le train de derrière tout entier, de sorte que les femmes, divisées en deux lobes, avaient l’air de tirer une remorque ». C’est vraiment au nom de la liberté qu’il préconise le soutien-gorge.


Mais il avait un caractère de chien. Si une femme refusait de porter sa robe, il lui promettait de ne plus jamais lui en faire une. D'ailleurs, sur sa porte de bureau il avait même fait peindre "ATTENTION ! DANGER ! Avant de frapper, demandez-vous trois fois : « Est-il indispensable de LE déranger ? »"


Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter